Anthologie de la nouvelle serbe

Srebro Anthologie“ANTHOLOGIE DE LA NOUVELLE SERBE”
choix, préface et présentation par Milivoj SREBRO

” Cet ouvrage de référence nous permet d’apprécier la diversité et l’originalité d’une littérature en pleine effervescence. ”

C. J. Le Nouvel Observateur

” Proposé par Milivoj Srebro, ce livre est aussi agréable à tenir entre les mains qu’à feuilleter, après avoir beaucoup appris de l’histoire littéraire serbe richement retracée dans l’introduction. Les grands repères de l’histoire des Balkans qu’on y trouve s’avèrent fort utiles pour situer ces textes écrits dans la seconde moitié du XXe siècle: après-guerre communiste, poids du régime de Tito, violence du démantèlement de l’ex-Yougoslavie, enfin, qui a condamné ces auteurs à une sorte d’oubli de bout du monde jusqu’à des temps récents et moins sombres… ”

Valérie Marin La Meslée, Le Magazine littéraire

” Cette anthologie est politiquement correcte : les anciens auteurs ont lutté contre le communisme et les nouveaux ont été des adversaires de Milosevic. ”

Patrick Besson, Le Point

” Les vingt et un écrivains présents dans cette anthologie témoignent de la vitalité et de l’effervescence d’une littérature. Ils représentent tout, sauf le ” politiquement correct “. Aussi n’est-il pas certain que leur approche des réalités yougoslaves, dans leur diversité et leur singularité même, corresponde trait pour trait à la vision qu’ont souhaité répandre certains donneurs de leçons parisiens.”

Boris Lazic, Europe

” C’est la première fois que les lecteurs français découvrent de nombreux écrivains serbes, en une fois… l’occasion idéale de découvrir une terre littéraire plutôt riche en quelque 400 pages… ”

Gérard Oestreicher, Le Républicain lorrain

” Cette anthologie a pleinement vocation à devenir un livre de chevet pour tous ceux qui s’intéressent aux lettres balkaniques. ”

Courrier des Balkans

” Hasard ou destin d’une littérature considérée en France comme “petite” ou “mineure”, le fait saute aux yeux : il a fallu attendre l’arrivée du XXIe siècle pour que le lecteur français puisse, enfin, avoir entre les mains une anthologie du domaine de la littérature serbe ! Ce fait risque de frapper d’avantage le lecteur, habitué de surcroît depuis déjà un certain temps aux mauvaises nouvelles provenant de la Serbie, lorsqu’il découvrira d’excellentes nouvelles recueillies dans cette anthologie. Il se rendra alors compte d’un paradoxe saisissant : que cette « petite » littérature cache, en réalité, une véritable mine des écrivains de talent! ”

Siméon de Serponagnaud, France inter