Celles qu’on aime

Traduit du serbe Celles qu’on aime, ce sont des femmes prostituées par nécessité de vivre, qui n’exercent le métier qu’aux heures fixées par leurs entremetteuses d’occasion, et par les besoins de leurs amants de passage. Les rites, les fastes rassurants

Voir plus

Croyances et méfiances

Voir plus

L’école d’impiété

Traduit du serbe par Catherine de Léobardy Sommaire: Schneck / L’école d’impiété / La pire des nuits / L’appartement Toute situation paroxystique permet un dévoilement de la nature humaine, dont on peut se détourner par un réflexe de sensibilité, mais dont

Voir plus

L’Ecole d’impiété poche

Edition de poche du titre déjà paru aux Editions L’Age d’Homme. Avertissement : “A propos de l’auteur” qui precède le texte est redigé dans un esprit plutot politique et plein d’inexactitudes historiques, géographiques…Affaire à suivre! Traduit du serbe par Catherine de Léobardy 218

Voir plus

L’usage de l’homme

Traduit du serbe Les plus inquiétants d’entre eux ne sont que les jouets pitoyables de forces qui les dépassent. Alexandre Tisma n’écrit par l’Histoire à la manière des vainqueurs. Dans la lignée de Tchekhov, qui ne voit l’homme que de

Voir plus

La jeune fille brune

Traduit du serbe Elles sont deux, une blonde et une brune. Le héros les rencontre dans une petite bourgade où il est envoyé, alors qu’il fait ses débuts dans le journalisme. De la brune, il gardera le souvenir d’une nuit

Voir plus

La porte béante

Voir plus

Le Kapo

Voir plus

Le livre de blam

Traduit du serbe par Madeleine Stevanov « Blam passe ses matinées assis à l’Intercontinental. Assis comme une bûche, comme un rocher, comme un objet oublié, fossile d’une époque historique révolue. C’est ce qu’il est effectivement, jeté là par le vent

Voir plus

Sans cris

Traduit du serbe par Sommaire : Sans cris / Complicté / Lui tout entier / Retour à la paix / Modèle d’amour / La chemise propre/ Personnalité / La montre / Intempérie Les neuf nouvelles réunies dans ce recueil sont de

Voir plus

Une nouvelle que je n’ai pas écrite

” La soirée devenait de plus en plus inhospitalière et froide, l’humidité des nuages bas s’était muée en neige, nous allions d’une rue à l’autre, traversions – par des ponts qui m’étaient inconnus – la Vlatava toute ridée de vagues,

Voir plus