Kosovo

978282513755021

Le Kossovo de l’absolu

Auteur : Becirovic Komnen

PRIX : 15 €

La tragédie yougoslave, qui a assombri la fin du XXe siècle, aura été la conséquence tant du réveil soudain d’anciens antagonismes lors de la chute du communisme, que du manque cruel d’approche historique, culturelle, identitaire, civilisationnelle de la part des responsables politiques européens et américains de cette donne cruciale, aussi bien en Croatie, en Bosnie qu’au Kossovo.

Cette aberration, Comnène Betchirovitch la démontre, preuves à l’ appui, dans ce second volume de sa Trilogie kossovienne, intitulé Le Kossovo de l’absolu, après le premier déjà paru, Le Kossovo dans l’âme, et en attendant le troisième, Le Kossovo sur le calvaire. En traitant, à travers les écrits des byzantinistes les plus éminents, de l’art sacré médiéval serbe au Kossovo, notamment de celui de Petch, de Notre-Dame de Prizren, de Gratchanitsa et de Detchani, l’auteur fait apparaître cet espace d’une civilisation splendide que fut le Kossovo, avant d’être envahi, saccagé et plongé dans les ténèbres par les Albanais à l’ombre de divers règnes tyranniques.

Terre des plus magnifiques créations artistiques, qui figurent dans les anthologies de l’art universel, le Kossovo est également la terre de la grandiose épopée inspirée par un célèbre événement de l’histoire médiévale, la bataille de Kossovo entre les armées serbes et turques en 1389. C’est surtout à travers sa réception en France que Comnène Betchirovitch présente L’Épopée de Kossovo, en citant amplement une multitude d’auteurs éminents, historiens et slavisants, l’ayant interprétée ou traduite, tels que Adam Mickiewicz, Xavier Marmier, Adolphe d’Avril, Saint-René Taillandier, Ernest Denis, Victor Bérard, Édouard Schuré, Augustin Chaboseau, Frantz Funck-Brentano, Charles Diehl et bien d’autres dont les voix unies constituent un véritable hymne de la France à la Serbie.