Apprendre le serbe

265_1

Cours pratique de serbo-croate

Auteur : Zivojnovic Zivojin

PRIX : 18.00 €

Ce Cours pratique de serbo-croate est destiné principalement aux étudiants qui apprennent le serbo-croate comme seconde langue étrangère. Le manuel est conçu de manière à permettre d’acquérir sur­tout une connaissance solide de la grammaire et une facilité de lecture dcs textes littéraires.

L’objectif de ce Cours ainsi fixé, nous avons cru utile de faire l’exposé des parties de grammaire non pas dans un ordre systématique, mais selon leur importance pratique, afin de permettre aux étudiants d’aborder des textes littéraires le plus tôt possible. Le choix de ceux ­ci ne saurait avoir, dans un cadre aussi limité, les prétentions d’une anthologie littéraire. Toutefois, les textes ne sont pris que dans les meilleurs auteurs et leur choix présente quelque s – uns des aspects essentiels de la littérature et de la civilisation serbe et croate. En même temps, nom; nous sommes attaché à présenter, à parties sen­siblement égales, les deux variantes de la langue littéraire, le parler ékavien et le parler jékavien, ainsi que les deux alphabets, le cyril­lique et le latin.

Dans l’élaboration de ce manuel, nous nous sommes servi surtout de la Grammaire de la langue serbo – croate de A. Meillet et A. Vaillant. des grammaires de M. Stevanovic (Savremeni srpskohrvatski jezik et Gramatika srpskohrvatskog jezika za vise razrede srednjih skola, ainsi que de la Grammaire rosse de B. O. Unbegaun.

Ce manuel est une nouvelle édition, entièrement remaniée et complétée, de la polycopie, parue en 1966, de nos cours donnés à la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence. Nous tenons à exprimer ici notre vive gratitude à M. Paul Garde, professeur à cette Faculté, qui nous a encouragé dans notre travail, ainsi qu’à l’Institut d’études slaves de Paris, qui a bien voulu se charger de la publication de ce manuel. Nous devons une particulière reconnaissance à M. André Vaillant et à M. J. Lépissier qui, ayant bien voulu examiner notre ma­nuscrit, nous ont permis de bénéficier de leurs précieuses remarques et corrections. Nous sommes pour la révision du texte français de notre manuel, et à M. Daniel Richard, licencié de russe, que nous avons utilement consulté sur les différents points du glossaire.