Kosovo

56_1

Le Kosovo-Metohija dans l’histoire serbe

Auteur : Collectif

PRIX : 23.00 €

Traduit du serbe par Dejan M. Babic

Berceau de l’Etat et de la civilisation serbes, orné de centaines d’églises et de monastères, et peuplé à l’origine presque uniquement de Serbes, le Kosovo-Metohija fut en 1389 le théâtre d’une tragique défaite de l’armée serbe, qui sonna le glas de l’indépendance de la Serbie.

Près de cinq siècles de joug ottoman s’ensuivirent au cours desquels les Serbes, de religion chrétienne, eurent à subir une dure répression, le plus souvent menée par les Albanais musulmans et armés, au service des Turcs. Au fur et à mesure que les Albanais descendaient de leurs montagnes et s’installaient de force dans la plaine du Kosovo, les Serbes étaient contraints de quitter leur terre pour émigrer vers le nord de la Serbie et même au-delà, en Autriche et en Hongrie. Ainsi, la situation démographique au Kosovo se modifiait au cours des siècles en faveur des Albanais. Cependant les Serbes sont restés majoritaires au Kosovo jusqu’au début du XXe siècle.

Mais la tragédie des Serbes du Kosovo ne devait pas prendre fin avec la libération du Kosovo-Metohija par la Serbie, en 1912. En effet, la politique antiserbe du Parti communiste yougoslave dans la Yougoslavie socialiste – fermant les yeux sur l’immigration clandestine de dizaines de milliers d’Albanais, gardait le silence sur les forfaits perpétrés par des Albanais (violation de sépultures et profanations d’églises serbes, viols, violences physiques et pressions psychologiques contre les Serbes et les Monténégrins) – allait conduire à l’instauration d’un climat de terreur dans la Province autonome du Kosovo, et à l’exil de près de 200 000 Serbes et Monténégrins.

Ces dernières années ont vu un sursaut de la conscience nationale serbe, mais aussi une révolte indépendantiste des Albanais du Kosovo, d’autant plus paradoxale qu’ils jouissent en Yougoslavie de plus de droits et de libertés qu’aucune minorité nationale dans aucun pays du monde.

Le présent ouvrage, écrit par d’éminents historiens, sociologues et théologiens serbes, retrace, références à l’appui, l’histoire complète du Kosovo-Metohija, depuis les origines jusqu’à nos jours. Sa lecture nous semble indispensable à la compréhension du grave problème qui se pose dans cette région, car si les médias s’y intéressent de temps en temps, sa véritable nature est trop souvent ignorée ou déformée.