Roman

225_1

Le Temps du pouvoir

Auteur : Tchossitch Dobritsa

PRIX : 23.00 €

Traduit du serbe par Slobodan Despot

La rupture du regime communiste yougoslave de Tito d’avec Staline, en 1948, est universellement saluée au nom de la liberté. Mais ce virage dissimule surtout une vaste purge intérieure d’une rare cruauté.
Ceux qui ont survécu aux bagnes de l’ancien régime, à quatre ans d’occupation et de guerre fratricide, au génocide oustachi, aux premières épurations, n’échapperont pas à cette nouvelle frénésie où le silence même entraîne la condamnation. Ivan Katić, philo­sophe survivant de Mauthausen, n’accepte pas le conformisme de la terreur. Il s’en gaussera, en privé. Cela lui vaudra neuf années d’enfer.
C’est dans une Île nue de l’Adriatique que Tito rééduque ses dissidents, sa « racaille ». Ce lieu où les forçats sont leurs propres gardiens, inquisiteurs et bourreaux apparaîtra à Ivan, pourtant familier du monde concentrationnaire, comme la véritable incar­nation de l’ « utopie du mal » sur terre. S’il résiste à la tentation du suicide, c’est uniquement afin de pouvoir témoigner. Mais le rappel d’un amour passé infléchira son « moignon d’existence » de manière ridicule et tragique à la fois. Ainsi que l’écrit Georges Nivat dans son importante préface, «la chirurgie romanesque de Tchossitch est une grande, une splendide, une puissante chirurgie. En nous il rouvre la blessure existentielle, en nous il la referme. Est-il plus grand dessein humain ?
Des camps de concentration de la monarchie des Habsbourg à l’Île nue, en passant par Mauthausen et les purges internes du Parti communiste, Ivan incarne la trajectoire du véritable intellec­tuel réfractaire du XXe siècle, de même que le destin de sa famille, les Katić, résume les calvaires de la nation serbe.