Roman

227_1

Racines

Auteur : Tchossitch Dobritsa

PRIX : 20.00 €

Traduit du serbe par Dejan M. Babic
C’est en 1954 que Dobritsa Tchossitch (Dobrica Ćosić) écrit ce roman. Il le situe au cœur de la Serbie de la fin du siècle passé, une Serbie essentiellement rurale, mais en pleine mutation, qui balance entre la tradition patriarcale et ancestrale et les temps modernes.

A travers la fondation et les conflits de la famille Katić – que nous retrouvons ensuite en pleine guerre mondiale dans Le Temps de la Mort puis dans la période convulsive des idéologies de l’entre-deux-guerres dans Le Temps du Mal – Tchossitch met en lumière les implications politiques, sociales et spirituelles inhérentes à cette époque charnière de l’histoire serbe. Car, dans Racines, ce sont deux mondes qui s’opposent : celui de Djordje Katić, l’homme de la terre, tourmenté par sa stérilité, figure de cette féodalité qui ne veut lâcher prise et celui de Vukašin Katić, son frère, l’intellectuel, le libéral « européen » et le sage solitaire, qui, tout comme Tchossitch, s’efforce de concilier sa vision du progrès avec le respect de la vérité historique de son peuple.

Avec ce livre, Dobritsa Tchossitch s’était rapidement hissé au rang des écrivains les plus importants de sa génération. Son style et sa construction narrative émaillée de retours en arrière ne sont pas sans nous rappeler Faulkner et sa puissance d’évocation, tandis que sa vision réaliste et poétique des gens de la terre le rapprocherait de Miguel-Angel Asturias ou de Ladislas Reymont.
Par son projet, l’œuvre de Tchossitch acquiert une ampleur à nulle autre pareille. Englobant dans ses fresques visionnaires les événements de tout un siècle, son épopée polyphonique nous fait éprouver et revivre, à travers le destin dramatique de la nation serbe, les grands dilemmes de l’Europe moderne.