Génocide 1941-1945

11797

La grande Croatie – Le génocide comme projet politique

Auteur : Krestic Vasilije

PRIX : 19 €

Traduit du serbe par Dejan M. Babic

Installés dès le XVIe siècle sur les confins de l’Empire autrichien pour servir de rempart contre les Turcs, les Serbessoldats libres et « schisma­tiques », car orthodoxes, ont suscité d’emblée un puissant réflexe de rejet de la société féodale et catholique de Croatie. Au fil des siècles, ce rejet s’est traduit par des appels à l’extermination de plus en plus précis, pour culminer dans le génocide d’État orchestré par le régime d’Ante Pavelić (1941-1945). Protégée par l’Occident, la Croatie de Franjo Tudjman, en1995, parachèvera le même projet, au nom des mêmes idéesen vidant la Krajina serbe de toute sa population. L’extermination n’ayant d’autre mobile que la haine, l’État croate n’a pas sérieusement tenté de repeupler et d’exploiter ces terres abandonnées.

Comment un tel crime a-t-il pu être commis et rester impuni au cœur de l’Europe, à l’âge du triomphe des droits de l’homme?

Voilà l’énigme qui est à la base de ce livre : depuis des siècles, en Croatie, s’est développée une idéologie nationale dont l’article premier était l’éradication d’un peuple voisin. Vasilije Krestić, en historien scru­puleux, s’est borné à faire parler les sources, depuis les documents féo­daux jusqu’à la télévision croate, pour démontrer le caractère explicite, délibéré et continu de ce projet. Il en a esquissé une explication socio­économique, sans entrer dans les considérations confessionnelles.

La violence des propos et des écrits rapportés dans ce livre laisse pantois. Au lendemain de la reconnaissance, par la France, du génocide des Arméniens en Turquie, cet essai réaliste et documenté constitue un premier pas vers la compréhension d’une autre tragédie occultée du siècle totalitaire.